Menu
450-314-1751

ARTICLES ET MÉDIAS

Je ne m’entends pas avec mon collègue : Que faire ?

15 août 2019| Valérie Spitzer, recruteur et collaboratrice de Jessica Joyal

Dans un monde idéal, nous aimons notre travail et nous avons chaque jour un grand plaisir à travailler avec nos différents collègues. Sans être nécessairement des amis, ils sont des personnes que nous respectons et dont nous apprécions les compétences. Qui plus est, ils sont sympathiques, stimulants, positifs… Sauf que voilà, la réalité ne correspond pas à un conte de fées et l’expression : ils vécurent heureux jusqu’à la fin du temps ne s’applique pas toujours à notre relation avec nos collègues!

 

On a (presque) tous vécu cette situation où l’on ne supportait pas l’un de nos collaborateurs mais, voilà, il est là, et il faut composer avec. Est-ce si important de bien s’entendre avec les personnes avec qui nous travaillons ? Est-ce un facteur de motivation ? Devons-nous subir la situation ou avons-nous le pouvoir de la changer ? Voici quelques idées qui pourraient vous aider à y voir plus clair et à trouver des solutions…

 

 

L’ambiance de travail, un facteur de bien-être

 

Pour 4 salariés sur 5, l’ambiance de travail est un facteur indispensable au bien-être au travail. Selon une étude d’Opinion Way, publiée en 2015 et réactualisée en 2019, pour 43% des salariés, l’ambiance de travail est plus importante que le salaire. Près d’un employé sur deux se dit plus motivé et enthousiaste à l’idée d’aller travailler quand il sait qu’il pourra rire et partager de bons moments avec ses collègues. C’est d’autant plus vrai lorsqu’on travaille à bureaux ouverts. Difficile d’ignorer l’autre quand il est à quelques mètres de nous et qu’aucun mur ne nous sépare. Il est donc impossible de diminuer l’importance de l’ambiance de travail et le fléau que cela peut représenter de ne pas s’entendre avec l’un de nos collègues, surtout si l’on doit interagir directement avec lui quotidiennement. Après tout, on passe plus de temps avec lui (elle) qu’avec notre conjoint(e)!

 

Attention, personne toxique en vue!

 

Parfois, vous ne vous entendez pas avec un de vos collègues, c’est une question de chimie et ce sera donc à vous de régler le problème. En revanche, il se peut aussi que la personne « toxique » le soit pour l’ensemble du personnel. Inutile donc de vous remettre en question, ce n’est pas vous qui êtes en cause et vous devez, sans plus tarder, faire part de la situation à votre patron afin qu’il puisse se commettre et régler le conflit. Il incombe donc à l’employeur de prendre sa responsabilité sans plus tarder.

 

Jean-Daniel Petit, entrepreneur et co-fondateur d’abitibi & co se confie : « Ça m’est arrivé de ne pas renvoyer quelqu’un assez rapidement. Cette personne là était très toxique. Personne ne voulait travailler avec elle. Cependant, elle était très efficace. C’est pour ça que j’hésitais à lui montrer la porte. Quand je l’ai fait, la productivité du service a doublé! »

 

L’importance de réussir son recrutement

 

On ne le dira jamais, on ne recrute pas uniquement quelqu’un pour ses compétences mais aussi pour sa personnalité. Après avoir vu l’importance que les salariés accordent à une bonne ambiance de travail, il est essentiel de vous doter d’une personne qui soit non seulement efficace mais aussi agréable à côtoyer!

 

Grâce à des questions comportementales (voir notre article à ce sujet https://www.jessicajoyal.com/blog/questions-dentrevues-comportemental-candidats-parfait-), vous allez pouvoir juger du savoir être de votre futur employé et prendre le temps d’embaucher la bonne personne pour l’organisation.

 

Témoignage d’un employeur

 

Marie-Claude Duquette est présidente de l’entreprise Les Imprimés Triton. Elle explique qu’elle a commis une erreur de recrutement. « Ma pire erreur a été d’effectuer un recrutement de manière précipitée. J’aurais dû attendre au lieu de mettre la personne dans la mauvaise chaise, quitte à compenser moi-même pour le manque d’effectifs ».

 

La passation de tests psychométriques ?

 

Si la personne que vous allez embaucher va occuper un poste-clé dans l’entreprise, vous pourrez alors envisager de lui faire passer un test psychométrique. Il en existe qui permettent de valider la compatibilité entre l’employeur et son futur collaborateur. Cela permet de ne pas se fier uniquement à une heure d’entrevue mais bien de mieux comprendre la personnalité de l’employé et de voir s’il peut y avoir un bon « fit » avec le reste de l’équipe.

 

La capacité à se remettre en question

 

Vous n’êtes pas capable de bien vous entendre avec un collègue mais, comme vous le savez, une relation se joue à deux. Vous ne pourrez pas le changer mais est-ce possible de changer votre perception ou bien de voir ce que vous pouvez changer en vous afin d’améliorer la situation ? Bien sûr, il est plus facile de se poser en victime et d’accuser l’autre mais il est aussi très rassurant de savoir que l’on peut avoir un certain contrôle sur la réussite, ou non, de notre relation avec ledit collègue.

 

Le pouvoir de la communication

 

Comment je me sens dans la situation…

 

Et oui, là encore, on ne redira jamais assez l’importance de dialoguer et de miser sur l’honnêteté et la transparence. Sans accuser l’autre, vous pouvez lui parler de la façon dont vous vous sentez quand il agit de telle ou telle façon. Il est important de prendre bien soin de ne pas l’accuser dans ce qu’il est mais plutôt de parler de mises en situation qui vous dérangent. Prendre des situations concrètes, en expliquant ce que cela vous fait vivre permet d’établir le dialogue et peut permettre à l’autre personne de constater à quel point elle peut vous déranger, sans même qu’elle s’en rende compte!

 

Transparence et franchise…

 

J’ai déjà eu à travailler avec une collègue qui criait beaucoup. Parfois, elle criait après moi et cela me semblait souvent injustifié même si je savais que c’était dans sa nature. J’aimais mon travail mais cela me perturbait beaucoup, d’autant plus que nous travaillions en bureaux ouverts.

 

Un jour, j’ai pris mon courage à deux mains, mon cœur cognait dans ma poitrine quand je suis arrivée au travail mais il n’était plus possible de reculer. J’ai donc fait part de mon désarroi face à la situation. J’ai expliqué brièvement que, lorsque j’étais enfant, mes parents criaient énormément, cela m’affectait et, désormais, dans ma vie d’adulte, je n’étais tout simplement plus capable d’interagir avec des personnes qui criaient. Le miracle de la communication a eu lieu et cette personne a fait preuve d’une grande maturité. Elle a tout simplement arrêté de crier, quasiment du jour au lendemain car elle s’est sans doute rendue compte à quel point cela pouvait nuire à l’ambiance de travail.

 

J’ai tout essayé mais cela ne donne pas de résultat….

 

Vous avez parlé à votre employeur de la situation mais rien ne change ? Vous vous êtes remis en question et avez regardé ce que vous pouviez changer en vous ? Vous avez parlé à votre collègue mais il a fait la sourde oreille et vous a accusé à son tour ? Le problème demeure entier. Il est alors temps pour vous de faire le point sur la situation et de voir si c’est devenu intenable et si vous êtes capable ou non de vous détacher émotionnellement. Une employée se confie : une de mes collègues était bipolaire et c’était très difficile à gérer. Je suis finalement partie car je n’en pouvais plus… Quel soulagement! Elle a trouvé facilement un autre emploi et s’est beaucoup plus épanouie.

 

Parfois, la peur du changement nous freine alors qu’il peut être profondément salvateur. Si vous n’en pouvez plus et que la situation est devenue ingérable, partir peut devenir la meilleure solution pour mieux rebondir ailleurs. Vous choisissez alors le « confort inconnu » plutôt que « l’inconfort connu ».

 

Toutefois, il est important de se rappeler que nous sommes chacun responsable de notre bonheur (ou malheur) au travail. Comme l’explique si bien Frédéric Laloux, dans son livre Reinventing Organizations, publié en 2014 et devenu un best-seller mondial, « le bonheur et la joie sont fondamentalement intrinsèques. Personne ne peut vous rendre heureux »… Ou malheureux!

PARTAGER CET ARTICLE :

Ajouter un commentaire

Nom*

Courriel*

Message
Error