Menu
450-314-1751

ARTICLES ET MÉDIAS

L’utilité d’un bilan de compétences

18 mars 2019| Valérie Spitzer, recruteur et collaboratrice de Jessica Joyal.

Il est loin le temps de nos parents ou de nos grands-parents qui exerçaient le même métier toute leur vie! Aujourd’hui, il n’est pas rare d’exercer deux, trois, quatre métiers différents, en l’espace d’une seule vie. Le philosophe Héraclite écrivait : « Il n’y a de permanent que le changement » et il est vrai que nous sommes à une époque où nous changeons beaucoup. Cela peut parfois s’avérer inconfortable ou insécurisant mais quelle belle opportunité d’apprendre et de se réaliser! L’être humain évolue tout au long de sa vie, il est donc normal que nos emplois changent. Le changement est parfois le fruit d’une longue réflexion et il est voulu et profondément désiré. Dans d’autres cas, il nous est imposé suite à la perte de notre emploi. Dans les deux cas, quelle belle idée de faire le point sur nos compétences professionnelles, nos habiletés particulières, notre personnalité afin de mieux rebondir et d’aller vers ce qui nous correspond vraiment. C’est dans ce cadre que s’inscrit le bilan de vie, que d’autres vont appeler le bilan de compétences.

 

À qui s’adressent-ils ?

 

Perte d’un emploi. Vous venez de vous faire licencier ? Ce n’est pas voulu mais c’est arrivé quand même, il faut maintenant vivre avec et tirer le positif d’une situation qui peut, de prime abord, nous sembler bien négative. Plutôt que de partir tout de suite sur une recherche d’emploi intensive, le bilan permet de mieux se positionner, apprendre à nous re-découvrir.

 

Envie d’autre chose! Parfois, la vie suit son cours tranquille, pas de licenciement à l’horizon et pourtant, vous vous ennuyez, vous êtes démotivé et vous avez envie de passer à autre chose. Il se peut que vous viviez un épuisement professionnel et que vous aspiriez à plus de bien-être au travail. Il ne s’agit pas de partir sur un coup de tête et de démissionner mais bien de savoir comment réorienter votre carrière, en prenant le temps de s’arrêter, d’analyser le chemin parcouru afin de mieux rebondir.

 

À quoi cela sert ?

 

- Aider à faire le deuil d’une perte d’emploi. Pendant plusieurs années, j’ai travaillé avec des personnes qui s’étaient retrouvés subitement au chômage et j’effectuais des bilans de compétences. Je me souviens d’un homme qui n’avait pas osé dire à sa conjointe qu’il avait perdu son emploi car il avait trop peur de sa réaction négative. Chaque matin, il mettait donc son « costume cravate » et partait à l’heure habituelle. Eh oui, ce n’est pas juste dans les films que cela arrive! Le bilan de compétences a permis à cet homme d’accepter ce qui lui arrivait et de faire face à l’avenir avec sérénité et confiance. Il savait qu’il avait tous les outils à sa disposition pour se repositionner efficacement sur le marché de l’emploi. Il a donc pu se distancer émotionnellement de la situation de crise qu’il vivait dans le moment.

 

- Mieux se connaître. Ce n’est pas le cas de tous les bilans de compétences mais, dans certains d’entre eux, on vous proposera de passer des tests psychométriques qui vont vous permettre de mieux vous connaître. Cela peut aussi se faire grâce à une discussion active et une écoute attentive avec un consultant réputé pour son expertise dans le domaine des ressources humaines et de la réorientation professionnelle. Vous pouvez aussi faire appel à un coach de vie. Vous diagnostiquez vos points forts et les aspects que vous devez encore améliorer. Vous faites le point sur vos goûts, vos intérêts professionnels et vos ambitions.

 

Tel qu’énoncé dans le document de l’Université Laval de Dionne et Proulx (et inspiré de A.Yatchinovsky, P.Michard et L.Bellenger), le bilan sert aussi à :

 

- Se donner confiance en ses propres capacités, talents, compétences professionnelles et aptitudes. Durant ma carrière de consultante en réorientation de carrières, il était fréquent que les personnes soient surprises (agréablement!) de toutes les compétences professionnelles acquises durant leur carrière. Parfois, on est tellement pris dans un tourbillon qu’on ne se rend plus compte de notre valeur. Le fait de s’arrêter et de prendre le temps de mettre par écrit toutes nos compétences nous permet de voir qu’on en a beaucoup!

 

- Faire une pause – Prendre une photo – Remettre le compteur à zéro. Mesurer le chemin parcouru et éventuellement ce qui reste à accomplir. Accepter les écarts et voir les actions à mettre en place pour les réduire et atteindre les objectifs que l’on se fixe.

 

- Réaliser ses rêves. Le quotidien nous les fait parfois oublier. Eh oui, il faut payer les factures, l’hypothèque etc.… Et pour cela, travailler! Alors, les rêves de notre jeunesse se font oublier. La vie étant bien faite, une situation de crise peut être une merveilleuse occasion de rebondir. Que vos objectifs soient grands ou modestes, ils méritent d’être réalisés! Le bilan de vie, en nous permettant une pause dans notre quotidien, nous permet de mieux réfléchir à quels sont nos rêves. Par exemple, vous avez été salarié toute votre vie mais vous rêvez de partir votre entreprise ? Le bilan de vie peut vous permettre de mieux cerner si ce rêve est réalisable ou relève de l’utopie.

 

- Se donner les moyens de rebondir… et savoir comment agir! Grâce au bilan, une fois le passé professionnel mis à plat, les compétences et les habiletés mises en lumière, vous vous fixez votre nouvel objectif de carrière. Mais cela ne suffit pas toujours, il faut savoir comment l’atteindre! Afin de réussir votre réorientation professionnelle, il est  l’heure de se confronter au réel. Il sera alors le temps d’identifier les formations éventuelles adaptées à vos besoins, sélectionner les entreprises où vous aimeriez travailler, se renseigner sur elles, relancer votre réseau et vérifier si les entreprises ciblées cherchent à embaucher des gens ayant vos compétences.

 

La durée d’un bilan de compétences

 

Cela peut varier selon l’organisme auprès duquel vous vous adresserez. Lorsqu’il s’agit d’un bilan complet, on recommande de le faire sur plusieurs mois (trois mois maximum) afin de permettre de mûrir votre réflexion, à raison d’une rencontre par semaine. Cependant, si vous avez déjà une bonne idée de là où vous vous dirigez mais vous avez besoin de l’expertise d’une personne en RH afin de mieux cibler votre projet, cela peut se faire en un temps plus court, comme environ deux à trois semaines. Par exemple, Madame Joyal propose un service d’accompagnement personnalisé pour appuyer les cadres et les professionnels dans la gestion de leur carrière. Cela s’effectue en deux temps : une rencontre individuelle approfondie, qui sera l’occasion d’analyser vos expériences de travail, identifier vos compétences principales, transférables et définir vos objectifs. Par la suite, nous rédigeons un CV qui met en lumière vos nouveaux objectifs et nous optimisons votre profil Linkedln. Nous vous coacherons également sur l’approche à avoir auprès des employeurs.

 

À quel âge est-il conseillé de faire un bilan ?

 

Le bilan de compétences peut s’adresser à des personnes de tout âge. Pour ma part, j’ai beaucoup travaillé avec des personnes dans la quarantaine ou dans la cinquantaine. Toutefois, il arrive aussi que l’heure du bilan sonne à trente ans. Bref, il n’y a pas de règle mais, dans tous les cas, il importe bien sûr que votre projet professionnel soit en concordance avec votre vie personnelle. Et parfois, la conclusion du bilan est tout simplement qu’il n’est pas bon pour vous, dans le moment, de changer de voie et de se réorienter. Eh oui, parfois, l’herbe n’est pas plus verte ailleurs! Cependant, ce temps d’arrêt aura été tout de même très bénéfique car il vous aura sans aucun doute permis d’apprécier davantage ce que vous avez déjà!

 

PARTAGER CET ARTICLE :

Ajouter un commentaire

Nom*

Courriel*

Message
Error